Les Journées du Livre Chrétien
Les Journées du Livre Chrétien

Association des "Journées du Livre Chrétien"

27 rue Jules Simon - BP 41117

37011 Tours

contact.jlc.tours@gmail.com

  

Vous pouvez également remplir notre formulaire de contact.

Actualité

Prochaines Journées :

18, 19 et 20 Novembre 2016

à Tours (Indre et Loire)

Thème : L'habit c'est l'homme

Programme

Groupe de lectures

Samedi 19 Novembre - 14h 

* Voyage au pays du coton de Erik Orsenna

 

Cette histoire commence dans la nuit des temps. Un homme qui passe remarque un arbuste dont les branches se terminent par des flocons blancs. On peut imaginer qu'il approche la main. L'espèce humaine vient de faire connaissance avec la douceur du coton. Depuis des années, quelque chose me disait qu'en suivant les chemins du coton, de l'agriculture à l'industrie textile en passant par la biochimie, [...] je comprendrais mieux ma planète. Les résultats de la longue enquête ont dépassé mes espérances. Pour comprendre les mondialisations, celles d'hier et celle d'aujourd'hui, rien ne vaut l'examen d'un morceau de tissu. Sans doute parce qu'il n'est fait que de fils et de liens, et des voyages de la navette. E. O.

 

 

Dimanche 20 Novembre - 11h 

* le monde est clos mais le désir infini de Daniel Cohen  

 

« La croissance économique est la religion du monde moderne. Elle est l’élixir qui apaise les conflits, la promesse du progrès indéfini. Elle offre une solution au drame ordinaire de la vie humaine qui est de vouloir ce qu’on n’a pas. Hélas, en Occident du moins, la croissance est devenue intermittente, fugitive... Les krachs succèdent aux booms et les booms aux krachs. Comme les sorciers qui veulent faire venir la pluie, les hommes politiques lèvent les mains vers le ciel pour la faire tomber, aiguisant le ressentiment des peuples quand elle n’est pas au rendez-vous. Tout à la recherche de boucs émissaires, le monde moderne évite pourtant la question centrale : que deviendra-t-il si la promesse d’une croissance indéfinie est devenue vaine? Saura-t-il trouver d’autres satisfactions ou tombera-t-il dans le désespoir et la violence ? »
 

Dimanche 20 Novembre - 15h30 


*Pudeur de Eric Fiat et Adèle Van  Reeth 

 

Parce qu'elle est à la fois morale (la vertu de réserve) et érotique (" elle fait le charme de l'amour comme le prix des abandons ", disait Louise de Vilmorin), la pudeur est sans doute la plus troublante des vertus. 
Deux philosophes s'emploient ici à en faire l'éloge, et pour cela sont conduits à s'interroger sur le sexe des anges et la vie amoureuse de Kant. 
Valeur désuète et même ringarde ? Loin de là : véritable piment du désir, infiniment plus charmante que ses sœurs la pruderie, la décence, la honte et l'escartefiguerie, la pudeur est sans doute le sentiment le plus propre à l'homme, être fragile oscillant à jamais entre l'ange et la bête.